Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/lang.php on line 32 Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/acces.php on line 38 Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/acces.php on line 39 Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/acces.php on line 40 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/flock.php on line 60 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres.php on line 560 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres.php on line 561 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres.php on line 609 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres.php on line 619 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/texte.php on line 1419 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/texte.php on line 1419 SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil : VALIDATION DES STAGIAIRES : problèmes et dysfonctionnements
Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale


SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil

  • Accueil
  • > Collèges - Lycées
  • 29 juin 2011

    VALIDATION DES STAGIAIRES : problèmes et dysfonctionnements


    Lettre à Madame la DRRH du rectorat de Créteil

    Outre la demande d’audience à Madame la DRRH, nous avons sollicité la doyenne des IPR pour la rencontrer.

    A l’approche des décisions du jury de l’EQP concernant la titularisation des professeurs stagiaires en 2010 – 2011, nous souhaitons vous informer de l’angoisse que vivent beaucoup de personnels stagiaires, de l’inquiétude et de l’incrédulité de nombreux tuteurs face à une procédure dont ils découvrent la teneur au fur et à mesure, même si nous reconnaissons l’effort fait, par rapport aux années précédentes, pour que l’évaluation, en particulier lorsqu’elle peut s’avérer négative, se fasse plus dans la transparence.

    Des professeurs stagiaires sont convoqués pour consulter leur dossier, et pour un entretien avec le jury de l’EQP. D’autres non et ne savent si cela signifie qu’ils sont titularisés, licenciés ou que leur stage sera renouvelé. A cet égard, nous rappelons notre revendication que les stagiaires soient tous destinataires des rapports de visite et d’inspection qui les concernent. Les conditions de convocation sont parfois très problématiques : le courrier est formulé d’une manière évasive qui ne permet pas aux personnes de percevoir quelle sera la teneur et quel sera l’objectif de l’entretien (s’agit-il de leur signifier un licenciement ou un renouvellement de stage, y aura-t-il un échange de nature à permettre d’infléchir la décision du jury ?). Pour certains, ils sont informés par téléphone qu’ils ne seront pas titularisés, pour d’autres il est affirmé que tous les stagiaires sont convoqués de la sorte. Par ailleurs, un stagiaire a reçu sa convocation pour la consultation de son dossier après l’heure de la convocation et a dû aller chercher lui-même le pli à La Poste après avoir trouvé un avis de passage dans son casier.
    Nous apprécions cependant que dans ce type de cas, la consultation ait été accordée sans problème plus tard dans la journée, et que l’administration ait prévu de permettre aux personnels en faisant la demande d’obtenir une copie des divers rapports les concernant. Étonnamment, le dossier d’évaluation des 10 compétences fait exception.

    Depuis le début de l’année, nous n’avons eu de cesse de demander une clarification des procédures de titularisation. Or en cette fin d’année scolaire force est de constater que de nombreux personnels, stagiaires, tuteurs, formateurs et parfois inspecteurs découvrent ou réalisent pleinement les implications des conditions de titularisation de l’année. Ont finalement été retenus comme déterminants les rapports du tuteur – contrairement a ce qui a pu être affirmé dans des réunions de rentrée pour les tuteurs- , du chef d’établissement et de l’IPR. Le rapport de la visite conseil ne figure pas au dossier, bien des stagiaires ne l’ont jamais vu.

    Certes, il a clairement été précisé aux stagiaires comme aux aux tuteurs que les stagiaires devaient être évalués en fonction du référentiel des 10 compétences. Néanmoins, cela a été présenté, avec le bon sens qui s’imposait, comme un objectif à atteindre sur plusieurs années. Pourtant, certaines convocations, à la lecture des rapports, ne sont pas facilement compréhensibles, si elles ont vocation à alerter des stagiaires sur des difficultés graves. Certains, consultant le référentiel dans leur dossier, ne parviennent pas à trouver quelle(s) compétence(s) leur font défaut, encore moins au point d’envisager un renouvellement de stage. D’autres constatent que les cases « avis favorable » ou « avis défavorable » n’ont pas été cochées par l’I.P.R. ayant renseigné cette évaluation.
    Si certains avaient eu pendant l’année des informations laissant penser que la titularisation n’était pas acquise, d’autres au contraire découvrent seulement mi-juin que leur stage ne donne pas satisfaction.
    L’administration du Rectorat, à travers les corps d’Inspection, avait prévu des mesures d’accompagnement des stagiaires et tuteurs en établissement. Elles n’ont pu être mises en œuvre : Les I.P.R. n’avaient que trop peu de temps pour voir tous les doublons tuteurs-stagiaires, alors même que les conditions de formation cette année étaient particulièrement difficiles, et les tuteurs fréquemment débutants en la matière.
    Il semble alors que soit les procédures d’alerte n’ont pas fonctionné, soit qu’elles aient été bien trop tardives. Certaines visites conseils n’ont eu lieu qu’au mois de mars, trop tard dans l’année pour permettre au stagaire d’en tirer pleinement parti, et parfois avec seulement quinze jours d’écart avec l’inspection.

    Il semble également que certains personnels n’ont pas mesuré la réception de leurs propos par les stagiaires, qui ne s’attendaient alors pas à lire un avis défavorable au bas de leur rapport. En tout état de cause, nous sommes loin d’une évaluation en confiance plaçant les stagiaires dans une position d’acteur et responsable de leur formation.
    Par ailleurs, dans certains cas, il s’avère que les rapports du tuteur, du chef d’établissement et des formateurs entrent en contradiction avec celui de l’I.P.R. (les premiers sont positifs et le dernier négatif ou circonspect). Comment seront traités ces cas ? Pourquoi les acteurs de la formation que sont les tuteurs, chefs d’établissement et formateurs n’ont-ils pas été informés de l’avis de l’I.P.R. afin de permettre de préparer le stagiaire à l’éventualité de cet entretien. Certains tuteurs se sentent désavoués lorsqu’ils découvrent la situation.
    Il nous semble important de clarifier la situation et de mettre fin à l’angoisse d’un grand nombre de nos collègues. Nous souhaitons avoir connaissance de la nature de l’entretien prévu par le jury de l’EQP afin de pouvoir aider les collègues à s’y préparer et qu’ils en soient informés.
    Nous demandons qu’à l’avenir les stagiaires soient destinataires des rapports qui les concernent.
    Nous souhaitons l’amélioration des procédures d’alerte et de remédiation ou accompagnement complémentaire des stagiaires rencontrant des difficultés.
    Nous attirons votre attention sur le fait que des personnels, stagiaires, mais aussi titulaires, n’ont pu s’inscrire au PAF cette année à cause de dysfonctionnements informatiques. Y a-t-il une ou des solutions envisagées ? Si oui, quelle serait la procédure à suivre ?

    Dans le contexte d’une circulaire de rentrée faisant de la formation un de ses axes de travail majeurs, nous espérons que vous considérez nos demandes avec l’attention et la bienveillance que vous avez déjà su montrer par le passé.