Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/lang.php on line 32 Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/acces.php on line 38 Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/acces.php on line 39 Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/acces.php on line 40 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/flock.php on line 60 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres.php on line 560 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres.php on line 561 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres.php on line 609 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres.php on line 619 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/texte.php on line 1419 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/texte.php on line 1419 SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil : Comité technique académique : l’académie en 2012-2013 dans le premier et le second degrés.
Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale


SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil

  • Accueil
  • > Comités Techniques
  • 21 janvier 2012

    Comité technique académique : l’académie en 2012-2013 dans le premier et le second degrés.


    Comité technique académique du vendredi 13 janvier 2012

    Le Sgen-CFDT n’a pas choisi de faire une déclaration fleuve. L’affaire est simple : les moyens alloués à l’académie ne seront pas suffisants pour faire vivre correctement l’École et son projet pendant l’année scolaire 2012-2013. C’est sans doute pour cela, d’ailleurs, que le ministère a malgré tout rendu une soixantaine de postes premier degré à l’académie …
    Pas de doute : c’est bien la politique nationale qui est en cause !

    Au Comité technique de décembre le recteur nous avait présenté le Projet académique : un projet améliorable, certes, mais ambitieux. Au regard de l’enveloppe budgétaire, en 2012-2013, sans même parler des moyens nécessaires à la bonne marche des enseignements, c’est en particulier tout le volet « équité » du Projet qui sera mis à mal.

    Équité ? Le rectorat englobe sous ce terme l’ensemble des actions qui visent à prendre en charge les élèves qui rencontrent des difficultés. Des actions au cœur de l’identité du Sgen-CFDT.

    Premier degré : une académie en panne sur des questions essentielles !

    L’académie rend 173 postes au ministère.
    Le rééquilibrage en faveur de la Seine et Marne sera de nouveau effectif cette année, mais cette priorité ne prend corps que négativement : ce département perd moins de postes que les deux autres : -29 postes dans le 77, - 39 dans le 93, -49 dans le 94.

    CAPASH
    Le remplacement des enseignants pendant les stages de CAPASH est une réalité de plus en plus problématique. La situation s’est dégradée en Seine et Marne tout particulièrement : sans réponses des autorités rectorales sur cette question.

    Accueil des deux ans Au croisement des politiques menées d’une part par les communes, d’autre part par les autorités académiques, la scolarisation des deux ans est une catastrophe. Si la Seine et Marne et le Val de Marne affichent un pourcentage d’accueil de 0,43%, la Seine Saint Denis plonge à 0, 08%. Une réalité qui s’explique par le fait d’une part que tous les 3 ans ne sont pas accueillis (et cela dans les trois départements), d’autre part que les écoles de Seine Saint Denis ne sont pas en mesure d’accueillir les 2 ans. Écoles sous dimensionnées, manque de place, l’académie et ce département plus particulièrement touchés par la question ne sont pas en mesure de mettre en place de manière satisfaisante la préconisation de la scolarisation des tout petits dans les zones sociales défavorisées.

    EVS
    On s’en doutait : les autorités rectorales ne cherchent pas à bloquer le processus d’embauche, mais c’est le peu d’appétence des fonctions misérablement payées qui ne favorise pas l’arrivée des EVS dans les écoles et les établissements d’ailleurs. Là encore le Projet qui pourtant prévoit la prise en compte de tous les élèves avec leurs difficultés va être sérieusement télescopé par la réalité de politiques nationales

    Second degré : dans la droite ligne des années antérieures ...

    A l’exception des LP, le H/E est en augmentation dans tous les établissements du second degré ainsi que les heures supplémentaires. C’est le volet « réussite » du Projet académique qui est mis à mal.
    La maintenance informatique n’est plus rémunérée sur la base d’heures intégrées ou d’heures sup, c’est une indemnité qui est maintenant versée. De la souplesse en moins, du travail en plus.

    Collèges
    C’est dans les CT départementaux que se réglera le sort des collèges. Mais cette année encore, ils perdent des moyens : 50 postes. Ce sont tous les dispositifs particuliers qui sont en danger.

    Voie pro
    On se félicite de l’ouverture de places supplémentaires dans les CAP : c’était une demande forte suite à la réforme de la voie pro, dans la mesure où tous les élèves ne peuvent suivre dans les nouveaux bacs pro en trois ans. Le recteur insiste sur le fait que ces élèves sortiront avec un diplôme et s’inséreront mieux dans le milieu professionnel que ceux qui n’ont aucun diplôme. C’est juste. Pour autant, il nous a été impossible de connaître le chiffre du décrochage scolaire et il reste à espérer que cette mesure aura des effets sur ce phénomène.
    Cela n’empêche pas la fermeture de 300 postes globalement dans les LP.

    Lycées : voie générale et technologique
    Il est impossible que les enveloppes distribuées aux établissements permettent de faire vivre correctement les structures de lycée : il faudra forcément réduire ou supprimer. Au choix : les postes, les options, les dédoublements, l’accompagnement, les heures dévolues jusque-là aux projets. Difficile de penser que l’accompagnement pourtant mesure importante de suivi des élèves puisse porter ses fruits quand il est fait sans dédoublement ; difficile de mettre en œuvre des pans du Projet académique quand dans un établissement les heures qui restent ne couvriront que quelques actions.