Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale


SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil

  • Accueil
  • > ECOLES
  • > Carte scolaire
  • > Carte scolaire dans le Val de Marne
  • 1er octobre 2005

    Carte scolaire : pour une meilleure gestion des moyens dans le Val de Marne

    Comme toutes propositions, elle sont faites pour être étudiées au sein des instances concernées : CTPD et CDEN. Mais encore faudrait-il pour cela qu’elles deviennent de réelles instances de débat :
    - que l’administration évalue les effets prévisibles des mesures nouvelles et engage une réflexion sur ses possibilités de les mettre en œuvre ;
    - que les participants gardent mesure en matière de déclarations générales [1] et consentent à se pencher aussi sur des questions concrètes susceptibles d’avoir des effets intéressants dans le département.


    - Le Sgen-CFDT demande que la question des écoles en grande difficulté soit abordée en toute clarté et non au cas par cas en fonction de données parcellaires.

    - La carte de l’éducation prioritaire doit être mise à jour en tenant compte de facteurs variés et sans publication de classement afin de limiter les risques de stigmatisation : réussite scolaire ; catégories professionnelles ; taux de signalements ; nombre d’équipes éducatives ; intégrations ...

    - Une commission des dérogations doit être mise en place dans chaque commune, établir des règles et publier un bilan annuel des mesures prises.

    - Les normes d’ouverture et de fermetures sont trop rudimentaires. L’affectation des moyens doit tenir compte de l’évolution des effectifs mais également de l’évolution de la composition sociale des écoles, de la proportion d’enfants en difficulté, du niveau de réussite scolaire et de la qualité des projets (intégration scolaire, accueil des débutants, prévention de la violence, partenariat...).

    - Le Sgen-CFDT considère qu’il faut une norme adaptée à l’accueil des tout petits en école maternelle afin d’en finir avec l’actuel faux semblant qui fait dire à l’inspection académique que des places sont disponibles quand les écoles n’ont pas rempli chacune de leurs classes au maximum prévu par la norme.

    - Le Sgen-CFDT demande que le CDEN débatte de la question de l’accueil des petits enfants dans le Val de Marne afin de mieux coordonner les efforts respectifs des différents partenaires responsables de cet accueil : villes, département, employeurs, Caisse d’allocations familiales, éducation nationale.



    [1] Lors du CTPD du 6 septembre 2005 consacré aux mesures de carte scolaire premier degré, les déclarations générales du Snes, du Snep et du Snuipp, trois syndicats de la FSU, ont occupé plus de 50 minutes du temps.