Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale


SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil

  • Accueil
  • > Dossiers
  • > La violence
  • 11 avril 2004

    Questions de discipline à l’école et ailleurs ...

    Eirick Prairat
    Éditions Eres
    Collection Trames
    154 pages
    Novembre 2002
    10 €

    L’auteur a voulu un petit livre utile et facile à lire. Côté lisibilité, il aurait gagné à éviter nombres des références et des citations qui coupent le fil de la lecture sans réel profit pour le néophyte. Cette difficulté à se départir des signes extérieurs du sérieux universitaire nous vaut également quelques mots et tournures absconses et la crainte de se voir reprocher de donner des recettes.

    Malgré ces réserves, l’ouvrage est vraiment utile. Il permet de réfléchir sur des notions où règne la plus grande confusion : sanctions, punitions, discipline, autorité, norme, persuasion, contrainte, influence, loi...
    Il récuse les définitions trop extensives de la violence et milite pour un retour au concept d’indiscipline.
    Il nous découvre des horizons philosophiques, historiques, éducatifs autrement plus riches que les ratiocinations sécuritaires.

    Une quarantaine de pages sont consacrées aux propositions concrètes : discipline en classe, gestes professionnels, conseils pédagogiques, disciplines à l’école, élèves difficiles. Il ne s’agit, précise l’auteur, « pas de remèdes miracles ou de techniques magiques... mais de dispositifs que les enseignants et les équipes doivent s’approprier et aménager selon leurs compétences.... » De ces équipes, il n’est malheureusement guère question dans ce petit livre : la cohérence éducative au sein d’un établissement, la capacité des adultes qui s’occupent des enfants à s’entendre ne jouent-ils pourtant pas un rôle important ?

    Erick Prairat souhaite que cet ouvrage constitue une proposition de travail. De ce point de vue, c’est une réussite car on « y puise des idées, des intuitions et des orientations » qui donnent envie d’en savoir plus et de comprendre mieux. Souhaitons lui un succès suffisant pour pouvoir se bonifier au fil des éditions successives.

    Émile Pinard
    Février 2003