Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/lang.php on line 32 Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/acces.php on line 38 Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/acces.php on line 39 Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/acces.php on line 40 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/flock.php on line 60 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres.php on line 560 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres.php on line 561 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres.php on line 609 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres.php on line 619 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/texte.php on line 1419 Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/vhosts/sgencreteil.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/texte.php on line 1419 SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil : De l’horloge biologique aux rythmes scolaires
Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale


SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil

  • Accueil
  • > ECOLES
  • > RYTHMES SCOLAIRES
  • 27 janvier 2006

    Rythmes de l’enfant

    De l’horloge biologique aux rythmes scolaires


    Une expertise collective de l’Inserm

    Quelques extraits pour vous donner envie d’en savoir plus.

    Respecter la rythmicité journalière psychologique des enfants

    Les variations journalières des performances intellectuelles peuvent être considérées comme des rythmes. La rythmicité journalière de la vigilance et des performances intellectuelles se manifeste tant au plan quantitatif (scores, production) que qualitatif (choix de stratégie). Le profil d’évolution journalière de l’activité intellectuelle est appelé “ classique ” lorsque la performance s’élève du début jusqu’à la fin de la matinée scolaire, chute après le déjeuner, puis progresse de nouveau, plus ou moins selon l’âge, au cours de l’après-midi scolaire. Ce profil de rythmicité journalière a été retrouvé chez les enfants d’autres pays européens et témoigne donc d’une relative indépendance des variations de l’activité intellectuelle par rapport au synchroniseur emplois du temps.

    Les experts recommandent que les enseignants aient la possibilité de tenir compte de la rythmicité de la vigilance pour organiser la journée scolaire. Les moments reconnus comme favorables à l’activité intellectuelle (milieu et fin de matinée et fin d’après-midi chez les élèves les plus âgés du cycle primaire) devront être réservés aux apprentissages et aux activités demandant le plus d’attention et d’effort cognitif. Les moments reconnus comme moins favorables (début de matinée et d’après-midi) seront occupés par des activités d’entretien des connaissances où des activités d’éveil aux contenus plus ludiques, plus socialisants et aux activités physiques. On veillera à prévoir une période sas au moment de l’entrée en classe permettant une progression vers les activités intellectuelles et à aménager la période de faible vigilance qui suit le déjeuner. Il est essentiel de ne pas placer en début d’après-midi des matières fondamentales et/ou des apprentissages nouveaux qui sollicitent chez les élèves la focalisation et le contrôle de l’attention.

    Prendre en compte deux facteurs essentiels qui influent sur la rythmicité psychologique : l’âge et la maîtrise de l’exercice

    La rythmicité journalière intellectuelle se met progressivement en place entre l’école maternelle et l’école primaire. Le rythme de vigilance de nature ultradienne observé chez les enfants de maternelle s’estompe pour laisser place au profil classique qui s’installe entre la maternelle et la fin du premier cycle. Il convient donc de respecter ces plages de vigilance de durée différente et d’adapter les horaires et les durées des séquences d’enseignement à l’âge de l’enfant. Le groupe d’experts recommande de considérer différemment les modalités d’enseignement en maternelle, en primaire et en secondaire. Chez les élèves de primaire, le profil classique d’évolution journalière des performances montre une élévation de la performance du début jusqu’à la fin de la matinée scolaire, une chute après le déjeuner, puis une nouvelle progression au cours de l’après-midi.

    Cependant, les rythmes de performance intellectuelle des enfants sont modulés par plusieurs facteurs tels que le niveau scolaire, la motivation, la nature de la tâche, le stade d’apprentissage, autant de facteurs qui jouent sur la maîtrise de l’exercice. Par exemple, les élèves qui ne maîtrisent pas la tâche ont des profils de rythmicité de vigilance et de performance différents du profil classique. Ces profils sont plus souvent observés chez les élèves des écoles situées en zone sensible (ZEP). Le groupe d’experts propose d’aménager le temps scolaire en priorité dans ces écoles. Les périodes de faible vigilance en début de matinée et d’après-midi seront occupées par des activités ne nécessitant pas une forte mobilisation cognitive (activités faiblement sollicitantes) comme diverses activités culturelles ou sportives.

    Aménager la semaine scolaire pour ne pas perturber le rythme journalier de l’enfant

    D’après les données disponibles dans quelques études françaises, il apparaît qu’au cours de la semaine scolaire traditionnelle (4 jours 1/2 de classe dont le samedi matin) le profil classique journalier de rythmicité intellectuelle est observé tous les jours sauf le lundi. La performance intellectuelle progresse ainsi au cours de la matinée, est faible après le déjeuner puis s’élève de nouveau au cours de l’après-midi. En revanche, le profil de rythmicité intellectuelle journalier est perturbé lorsqu’un aménagement de la semaine scolaire de type 4 jours (lundi, mardi, jeudi, vendredi) est mis en place dans les zones sensibles.

    Dans ces zones, si on n’offre pas d’activités péri ou extra-scolaires, la perturbation de la rythmicité intellectuelle journalière s’accompagne d’une baisse significative du niveau de performance ce qui évoque une rupture de synchronisation entre la rythmicité propre de l’élève et les rythmes de son environnement. Les experts préconisent d’éviter la semaine de 4 jours en particulier dans les zones sensibles en attendant les résultats d’études plus conséquentes.
    Jusqu’à la fin du primaire, le repos du mercredi permet un lever spontané supplémentaire qui apparaît favorable à l’équilibre de l’enfant.