Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale


SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil

  • Accueil
  • > ECOLES
  • > RYTHMES SCOLAIRES
  • > RYTHMES SCOLAIRES
  • 21 juin 2006

    Aménagement du temps scolaire à St Maur : déclaration du SGEN-CFDT au CDEN du 21 juin

    Déclaration du Sgen-CFDT au CDEN du 21 juin 2006 à propos de l’aménagement du temps scolaire à Saint-Maur

    Monsieur le Préfet,

    Depuis maintenant six mois le climat des écoles maternelles et élémentaires de Saint-Maur est alourdi par le projet de la municipalité de transférer des samedis actuellement travaillés au début du mois de juillet et à la fin du mois d’août.

    Là où certains ne voient qu’un simple déplacement d’heures au profit d’une meilleure harmonie familiale, nous avons la conviction que l’intérêt des enfants, notamment ceux des milieux les plus défavorisés - et il y en a à Saint-Maur - en pâtirait lourdement en raison de l’allongement substantiel du temps libre, qui, lorsqu’il n’est pas encadré par un contrat éducatif local, peut être générateur et accélérateur d’inégalités sociales.

    Nous ne reviendrons pas dans le détail sur les irrégularités de procédure qui ont émaillé cette demande municipale depuis le semblant de consultation jusqu’aux modalités du vote des conseils d’école, qui ne prévoyaient, à l’origine, aucun bulletin pour s’opposer aux projets de la mairie.

    Nous reviendrons, par contre, sur les résultats du vote des Conseils d’école qui montre qu’un des projets de la mairie n’a obtenu qu’un peu plus de 39% des votes, loin de la majorité absolue et du large consensus requis par la réglementation.

    Nous nous élevons contre l’amalgame fait entre les deux projets de la mairie pour aboutir à une pseudo majorité : en aucun cas le vote ne portait sur la validation ou non d’un changement en général mais sur l’approbation d’un des deux projets ou sur leur refus. Mélanger les voix des votes concernant les deux projets de la mairie est un déni de démocratie et un détournement de l’enjeu du scrutin.

    Cette volonté de donner satisfaction à tout prix à la ville de Saint-Maur va jusqu’à oublier la parole donnée. Alors que Monsieur l’Inspecteur d’académie assurait le 16 mai qu’ « aucune décision « définitive » de [sa] part ne peut être rendue publique avant le CDEN » et vous-même dans votre courrier du 12 juin « qu’aucune décision définitive ne sera prise sans avoir été au bout des procédures », les services de l’IA ont annoncé aux écoles la modification du calendrier scolaire avec effet au 30 août 2006 pour la rentrée des enseignants (document annexé à l’avis d’affectation des enseignants à la suite du 1er mouvement et courrier électronique aux écoles).

    Confronté à de telles pratiques qui dénaturent et décrédibilisent les instances de concertation, il ne nous restera qu’à en appeler au tribunal pour obtenir le respect du droit. Le Sgen-CFDT déposera donc un recours en référé afin d’obtenir la suspension de l’application de la décision contestée si elle devait être prise.

    Mais l’actualité récente nous a permis, Monsieur le Préfet, de noter votre souci d’une meilleure mixité sociale et de ne pas accentuer l’écart entre les situations extrêmes dans la ville de Saint-Maur.

    Adopter le projet d’aménagement du temps scolaire tel qu’il est conçu par la Mairie de Saint-Maur irait à l’encontre de telles préoccupations.

    Pour toutes ces raisons, que nous avons longuement argumentées, tant en audience auprès de Monsieur l’inspecteur d’académie et de madame l’IEN que dans nos courriers, nous demandons instamment au CDEN de rejeter la demande de modification de calendrier scolaire déposée par la mairie de Saint-Maur.