Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale


SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil

  • Accueil
  • > ECOLES
  • > Carte scolaire
  • > Carte scolaire dans le Val de Marne
  • 2 septembre 2006

    Rentrée 2006 - carte scolaire premier degré 94


    déclaration au CTPD du 7 septembre

    Il n’y a eu que deux déclarations au cours de ce CTPD : celles du Snudi-FO et celle du Sgen-CFDT.
    De la première déclaration, nous avons surtout retenu la réticence, tellement insistante qu’elle en devient choquante, à la scolarisation des enfants handicapés. Pour le Snudi-FO, il est clair que le droit à l’école pour ces enfants différents des autres, c’est le droit d’aller ... ailleurs, façon de voir qui est aux antipodes de celle du Sgen-CFDT.

    Déclaration du Sgen-CFDT

    Le Sgen-CFDT Val-de-Marne a déjà déploré, en février, que la dotation accordée au département ne permette pas, une fois de plus, de maintenir au minimum le P/E (nombre d’enseignants des écoles pour 100 élèves). Cette détérioration est d’autant plus choquante qu’elle se produit dans un département de la banlieue parisienne dont on aurait pu penser qu’il serait l’objet de toutes les attentions.

    Accueil en maternelle des enfants de 2 à 3 ans

    Une seule illustration pour souligner cette incohérence : alors que des mesures très contestées de prévention de la délinquance juvénile vont être présentées au parlement dans très peu de temps, l’accueil en maternelle des enfants de 2 à 3 ans continue de se détériorer en zone d’éducation prioritaire. Le Sgen-CFDT fait observer chaque année que s’il y a bien des collectivités locales qui n’ouvrent pas les locaux nécessaires, l’Éducation nationale, elle, ne fait preuve d’aucun volontarisme en ce domaine dans notre département. Près du quart des écoles Zep/Rep n’ont accueilli aucun enfant de 2 à 3 ans en 2005.

    Concernant l’utilisation que vous avez choisi de faire de la dotation départementale, trois sujets mériteraient d’être réexaminés lors de l’élaboration de la prochaine carte scolaire :
    - En matière de remplacement, nous avons été saisis à plusieurs reprises de difficultés qui ne s’expliquent pas par les seules épidémies de l’hiver. Ces difficultés prolongées nous ont été confirmées par les secrétaires de circonscription qui sont les premières à subir les récriminations des écoles concernées. Cette situation signifie, selon nous, que le nombre global de postes affectés au remplacement est trop juste pour faire face aux besoins.
    - Aucune amélioration n’aura été accomplie, cette année, pour faciliter l’entrée dans le métier des enseignants débutants. Le Sgen-CFDT le regrette et demande qu’il en soit autrement à la rentrée prochaine.
    - Des postes fractionnés ont été fermés cette année alors que leur création était destinée à améliorer le fonctionnement du mouvement en augmentant le nombre de postes offert à titre définitif dès le premier mouvement. Nous demandons vivement que le bilan qui avait été promis sur cette mesure soit présenté aux instances consultatives.

    Quelques souhaits pour cette année qui s’ouvre.

    Nous n’avons été informés, depuis la rentrée, d’aucune mesure de carte scolaire. Retarder l’annonce des mesures qui, de toute évidence, devront être prises, désorganise inutilement la rentrée des écoles concernées. Le Sgen-CFDT souhaite, qu’à la rentrée, les ouvertures nécessaires soient décidées au plus vite et que les représentants du personnel en soient informés au fur et à mesure comme cela se fait depuis des années dans le Val-de-marne.

    Nous avons formulé, au cours de l’année dernière, un certain nombre de demandes indispensables aux représentants du personnel soucieux de fonder leur avis sur des données crédibles et de jouer un rôle constructif. Nous souhaiterions, Monsieur l’Inspecteur d’académie, après cette première année dans notre département, que vous y donniez suite.
    - Nous souhaitons toujours recevoir la liste des aides-éducateurs, assistants d’éducation, auxiliaires de vie scolaire, emplois vie scolaire ainsi que leurs affectations.
    - Nous souhaitons toujours que le système d’informatisation pour aider à la gestion des élèves, qui est censé être généralisé à cette rentrée soit présenté aux représentants du personnel.
    - Nous réitérons notre demande de groupe de travail AIS et nous espérons qu’au plus vite une information précise soit donnée aux personnels sur la scolarisation des enfants handicapés et sur les profonds changements apportés par la loi du 12 février 2005 en matière de procédures d’orientation.

    Nous terminerons provisoirement notre déclaration sur une demande dont nul ne contestera la pertinence en cette période de lutte contre toutes les formes d’absentéisme scolaire. Vous avez, Monsieur l’Inspecteur d’académie, cru bon donner votre accord à un aménagement du temps scolaire très contestable voulu par la ville de Saint-Maur. Pourriez-vous nous indiquer, dans cette ville comme dans toutes celles qui bénéficient d’aménagement du temps scolaire comparable [1] , le niveau d’absentéisme des élèves constaté à cette rentrée ?



    [1] Vincennes, Saint-Mandé, Rungis, Limeil, Nogent, Joinville