Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale


SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil

  • Accueil
  • > Politiques
  • > Actions
  • 30 septembre 2006

    Roland Goigoux exclu pour non-conformité à la pensée d’Etat - Communiqué du SGEN-CFDT

    Le professeur Goigoux est exclu de la formation des inspecteurs de l’éducation nationale. On lui reproche des positions non conformes à la pensée ministérielle (article du Café Pédagogique).

    Roland Goigoux, professeur d’Université en Sciences de l’Éducation à l’IUFM d’Auvergne, assurait depuis 10 ans la formation sur l’enseignement de la lecture des inspecteurs de l’éducation nationale organisée par l’Ecole supérieure de l’éducation nationale (ESEN). Il vient d’en être écarté.

    Pour R. Goigoux, cette exclusion est une réponse à ses prises de position sur l’enseignement de la lecture et à la publication récente de "Apprendre à lire à l’école" (éd. Retz), un ouvrage qui rencontre un bon succès auprès des parents (10 000 exemplaires vendus en quelques jours).

    Écrit en collaboration avec Sylvie Cèbe, cet ouvrage présente avec clarté et loyauté le contenu des programmes en vigueur, ceux de 2002 modifiés en 2006. À ce titre, il tranche effectivement avec les propos récents de Gilles de Robien qui vont bien au-delà du décret qu’il a signé au printemps. Les textes officiels promulgués exigent un enseignement précoce et systématique des relations entre les lettres et les sons mais ils n’imposent pas la méthode syllabique, pas plus qu’ils n’excluent la lecture de mots entiers au début du cours préparatoire. Ils demandent au contraire aux enseignants "d’utiliser deux types d’approches complémentaires : analyse de mots entiers en unités plus petites référées à des connaissances déjà acquises, synthèse à partir de leur constituants, de syllabes ou de mots réels ou inventés". (arrêté du 24 mars 2006).

    L’émission "Le téléphone sonne" du 6 septembre sur France Inter, réunissant Gilles de Robien et Roland Goigoux, avait mis en lumière le décalage entre l’esprit du ministre, proche des directives de 1923, et la lettre des programmes actuels ayant pourtant force de loi. Roland Goigoux se plaint d’avoir été mis à l’écart "à la demande du ministre".

    "Pour la formation des cadres il est normal que les intervenants fassent preuve de la plus grande loyauté envers le ministre" a déclaré Jean David, directeur de l’Esen, au Café. Il justifie sa décision par la volonté de "varier les intervenants" mais aussi par les "positions pas toujours favorables au ministre" prises par M. Goigoux.

    Roland Goigoux, qui dirige le laboratoire de recherche PAEDI, est un spécialiste reconnu dans le champ de l’enseignement de la lecture. Son éviction inquiète ses amis. "A l’opposé de la logique universitaire, qui veut que la compétence fasse loi, l’Esen introduit un nouveau critère : la soumission à la pensée officielle".

    © Café pédagogique du 22/09/06


    Formation et non conformation

    Le conseil fédéral du Sgen-CFDT -son organe directeur-, réuni les 27, 28 et 29 septembre 2006 dénonce la décision ministérielle de retirer à Roland Goigoux sa fonction de formateur à l’École supérieure de l’Éducation nationale. Il considère scandaleuse cette mesure qui stigmatise un universitaire aux compétences reconnues pour le seul fait de ne pas avoir cloné le discours ministériel.

    Le conseil fédéral juge inquiétant le climat ainsi créé par le ministre qui confond formation et conformation et se montrera vigilant face aux insupportables menaces qui pèsent aujourd’hui sur l’ensemble des collègues chargés de l’apprentissage de la lecture.

    Paris, le 29 septembre 2006


    Réaction de Jean-Emile Gombert

    "En tant que spécialiste de l’apprentissage de la lecture, je peux certifier que les positions théoriques défendues par Roland Goigoux sont en accord avec les connaissances scientifiques actuelles, comme le sont également les programmes de 2002 qui ont été utilement précisés par le décret de mars 2006". Jean-Emile Gombert, professeur de Psychologie du développement cognitif à l’université Rennes 2, dénonce dans un communiqué la sanction infligée par l’Esen à Roland Goigoux.

    "L’interdiction qui est faite à Roland Goigoux d’intervenir à l’Esen dans la formation des inspecteurs et les propos du ministre qui remettent en cause la recevabilité scientifique de ses connaissances, sont incompréhensibles... Je m’insurge contre une mesure de censure politique d’un propos pédagogiquement cohérent et scientifiquement validé". Il appelle au boycott de l’Esen.