Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale


SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil

  • Accueil
  • > Politiques
  • > Pédagogie
  • > Enseignement de la lecture
  • 4 novembre 2006

    Enseignement de la lecture : B-A donne ba et F-O donne quoi ?


    Humeur

    Seraient-il devenus aFOnes ?

    Il n’y a, d’ordinaire, pas de plus tonitruant défenseur de la liberté pédagogique individuelle que les syndicats FO. Combien de fois n’ont-ils pas appelé les enseignants à refuser d’appliquer les instructions qu’ils jugeaient contraires à ce principe intangible ? Ils ont combattu tout ce que la loi d’orientation de 1989 apportait de novateur depuis les projets jusqu’au travail d’équipe en passant par les cycles et les concertations. À les en croire, en matière pédagogique, rien ne devrait être imposé ; chaque enseignant a le droit imprescriptible de faire ce qu’il juge bon !

    Et voilà que FO est devenu muet alors même que jamais un ministre n’avait tenu des propos aussi audacieux contre... la liberté pédagogique individuelle ; alors même que jamais un ministre de l’éducation ne s’était avisé de rendre obligatoire sous menace de sanction ses propres lubies en matière pédagogique ; alors même que ce ministre donne de ses propres instructions une interprétation tellement fallacieuse qu’elle est contestée y compris par ceux qu’il présentait comme caution scientifique.

    La raison en est simple : ce syndicat cultive la nostalgie de l’école d’antan. Ce syndicat est pour le retour au B-A ba, à l’annonnement des tables de multiplication, des règles de grammaire et des conjugaisons ; il est pour une formation exclusivement disciplinaire et le retour aux écoles normales ; il déplore que les allégements de programmes aient renvoyé à plus tard l’enseignement du subjonctif et de la multiplication et la division des décimaux...

    Ce syndicat fait cause commune avec ceux qui pensent que toutes les réformes de ces trente dernières années ont démantelé l’école républicaine et affaibli le niveau des élèves.

    Que dans notre département 15% des enseignants accordent leurs suffrages à un tel syndicat devrait nous inciter à réagir : et si vous demandiez à vos collègues adhérents ou sympathisants de FO pour quoi ce syndicat n’a t-il pas encore réagi à l’attitude du De Robien ?

    Émile Pinard
    Sgen-CFDT Val-de-Marne