Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale


SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil

  • Accueil
  • > ECOLES
  • > Enseignement spécialisé
  • > Enseignement spécialisé dans le Val-de-Marne
  • 29 janvier 2007

    Instituteurs spécialisés itinérants : Vous saurez tout sur les I.S.I...


    Aide à la scolarisation des enfant handicapés dans le Val-de-Marne

    Nous désirons témoigner de notre travail :

    - Pour pallier l’insuffisance d’information délivrée par notre institution,
    - pour mettre en visibilité notre existence,
    - pour que les enfants intégrés et les enseignants qui les accueillent puissent se sentir accompagnés dans une démarche souvent difficile,
    - pour que les lois et les décrets qui les accompagnent ne restent pas lettre morte,
    - pour défendre les valeurs de l’intégration et que recule l’exclusion,
    - pour que les familles puissent se sentir soutenues.
    - pour que les enfants porteurs d’un handicap aient une place pleine et entière dans l’école de la République...

    Octobre 2002

    Des ISI, pour quoi faire ?

    Notre mission, telle qu’elle a été définie par l’Institution : « L’enseignant nommé sur ce poste devra suivre les élèves en cours d’intégration dans les écoles ordinaires. Il devra réaliser des actions pédagogiques auprès des enseignants non spécialisés, et une action de coordination entre l’école et les familles. »

    Il s’agit de mettre en place toutes les actions pouvant favoriser, faciliter l’intégration des enfants handicapés.

    Mais que font donc les ISI ?

    Réunions institutionnelles

    Nous participons aux réunions d’équipes éducatives, aux synthèses ainsi qu’aux réunions de CCPE.

    Information

    Afin d’optimiser l’accueil de l’enfant handicapé et faire reculer l’inquiétude liée à la méconnaissance, nous apportons aux équipes pédagogiques :
    - des éléments d’ordre administratif liés à la notion de responsabilité et à d’obligation d’accueil ;
    - des éléments d’ordre médical liés à la nature, l’origine et l’évolution du handicap ;
    - des éléments d’ordre matériel concernant tout type d’appareillage spécifique à chaque handicap favorisant l’autonomie et une meilleure intégration psychosociale.
    - des renseignements sur les moyens humains pouvant être mobilisés :

    • Auxiliaire de vie scolaire, emploi jeune rémunéré à 80 % par l’État et les 20 % par l’Association les Compagnons du Voyage dans le Val de Marne ;
    • Auxiliaire d’intégration à vocation plus collective, emploi jeune de l’éducation Nationale entièrement rémunéré sur des crédits d’État ;
    • personne rémunérée par la commune (Atsem, animateur... )

    - des connaissances sur le fonctionnement du secteur spécialisé : établissements spécialisés, Clis, structures de soins, d’éducation spécialisée, services de soins à domicile, Camps (centres d’action médico-sociale précoce), CMP (centres médico-psychologiques), structures hospitalières, associations...
    - des informations aux enfants de la classe et de l’école ce qui constitue un important travail sur la citoyenneté.

    Travail en équipe et partenariat

    La cohérence de la prise en charge de l’enfant implique le travail en équipe pour bien comprendre le rôle, les compétences et le mode de fonctionnement des différents partenaires. Qui fait quoi, ou, comment, quand, et pourquoi ?

    Nous aidons à rechercher le meilleur type de prise en charge, la scolarisation la plus adaptée et à faire accepter l’idée qu’une orientation spécialisée à un moment de la scolarité de l’enfant, n’est ni une remise en question du travail mené en intégration, ni un échec en soi, mais peut être une étape nécessaire correspondant à ses besoins.

    Nous élaborons, suivons, mettons en place et évaluons le projet pédagogique et éducatif de l’enfant intégré en étroite collaboration avec les partenaires et la famille.

    Travail pédagogique

    Nos activités pédagogiques avec l’enfant sont menées en étroite collaboration avec l’enseignant. Ce travail s’inscrit dans les activités et les projets de la classe.

    Dans le cadre des suivis réguliers nous proposons un travail pédagogique spécifique qui prend en compte les potentialités et les difficultés de l’enfant handicapé.

    Nous travaillons le plus souvent en co-intervention ce qui permet un regard croisé sur le handicap qui s’appuie sur les valeurs fondamentales du système éducatif, en recherchant pour chaque élève les conditions optimales d’accès aux apprentissages scolaires et sociaux dans le contexte qu’est l’école.

    Il s’agit :
    - d’intervenir le plus globalement possible afin de préserver l’intégrité de l’enfant accueilli,
    - de différencier notre intervention de celle des autres intervenants rééducateurs de services de soins et de réseaux d’aide.
    - d’éviter par le type de prise en charge de marginaliser l’enfant au sein de la classe et de l’école.

    Travail auprès des familles

    - Échanger, communiquer dans le respect d’une éthique professionnelle ;
    - Établir des relations de confiance de collaboration ;
    - Accompagner dans les démarches de recherche d’une école, de visites de centres ;
    - Informer sur les structures existantes (services de soins, associations, centres spécialisés...) ;
    - Mettre en relation avec d’autres familles d’enfants handicapés ;
    - Etre à l’écoute dans les moments difficiles (hospitalisation, prise de conscience du handicap, passage en fauteuil roulant, acceptation d’un appareillage, passage à la machine à écrire, orientation, évolution du handicap, aggravation, décès...)
    - Aider à cheminer dans la reconnaissance du handicap : normalisante, l’intégration accentue aussi les différences ;
    - Présenter aux parents le cadre et le travail proposé et faire régulièrement le point par rapport au projet entrepris et à l’évolution de leur enfant (relais famille/école).


    Les itinérants sur le site Handiscol


    Conditions de travail déplorables
    et manque de condidération
    provoquent déjà un sérieux conflit en 2001-2002

    - Nos conditions de travail sont aberrantes. Elles entraînent de nombreux dysfonctionnements dans l’organisation du service et une perception parfois négative des itinérants par des gens qui trouvent que ce dispositif ne fonctionne pas de façon claire.

    - Nous n’avons pas de ressources propres. Aucun budget ne nous est alloué.

    - Les indemnités kilométriques couvrent approximativement un tiers de nos dépenses. Nos rattachements administratifs, pédagogiques et lieu de permanence changent régulièrement en fonction des inspecteurs en poste et des missions qui leur sont confiées.

    - Certaines options ont changé 7 fois d’IEN AIS, 5 fois de lieux de permanence, de villes (Vitry, Saintt-Mandé, Créteil, Villiers, St-Maurice ), 5 fois de numéros de téléphone.

    Octobre 2002