Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale


SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil

  • Accueil
  • > Politiques
  • > Société
  • 22 septembre 2007

    Négociation sur "le marché du travail" : propositions de la CFDT et compte-rendus des séances

    Les partenaires sociaux ont donné le coup d’envoi de leurs séances hebdomadaires de négociations avec la ferme volonté de déboucher sur un accord. La CFDT, armée de vingt propositions concrètes, y prend toute sa place.

    La négociation entre dans le concret

    En dépit d’un contexte politico-médiatique brouillé par des annonces intempestives de la part du président de la République et du Premier ministre – qui démontrent, comme le dit Marcel Grignard, secrétaire national qui mène la délégation CFDT, « le manque criant d’agenda social de la part du gouvernement » –, les partenaires sociaux maintiennent le cap de la négociation sur la modernisation du marché du travail.

    La deuxième séance de travail, qui s’est déroulée le 7 septembre au siège du Medef, a été l’occasion pour l’ensemble des participants – organisations syndicales et patronales – de confirmer leur volonté d’aborder cette négociation avec l’envie d’aboutir, même si tous soulignent l’ampleur de la tâche. Cette séance a également permis d’affiner les thèmes qui seront abordés au cours de la négociation : entrée dans l’emploi, évolution dans l’emploi, sortie de l’emploi et retour à l’emploi.

    La CFDT souhaite parvenir à un accord dont les résultats doivent permettre de « concrétiser la création d’une véritable sécurisation des parcours professionnels des salariés par la définition de nouvelles garanties collectives ».

    Pour y parvenir, la CFDT s’appuie sur vingt propositions concrètes regroupées autour de cinq axes : favoriser l’entrée dans l’emploi avec la volonté de responsabiliser les employeurs quant à l’utilisation des différents contrats de travail, créer un cadre collectif pour les ruptures individuelles de contrat de travail, permettre l’accès de tous aux formations qualifiantes par la création d’un fonds spécifique, renforcer les dispositifs individualisés d’accompagnement des demandeurs d’emploi et instaurer un socle de droits transférables attachés au salarié et non plus au contrat de travail.

    La prochaine séance du 14 septembre sera consacrée à l’entrée dans l’emploi.n

    Nicolas Ballot © CFDT (mis en ligne le 10 septembre 2007)

    Lire les autres compte-rendus et les propositions CFDT