Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale


SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil

  • Accueil
  • > ECOLES
  • > Fonctionnement de l’école
  • 8 novembre 2009

    Quand le Directeur Général de l’Enseignement Scolaire reconnaît que le Sgen-CFDT a raison !

    Un groupe de travail à l’ordre du jour l’Aide Personnalisée et les évaluations CM2, s’est réuni au ministère le 16 octobre 2009 en présence de J.L.Nembrini (Directeur Général) et R. Macron (chef du bureau des écoles). Le syndicats présents : le SE-UNSA, le SNUIPP-FSU, le syndicat SE-UNSA des inspecteurs et le Sgen-CFDT.

    - L’aide personnalisée

    Pour J.L. Nembrini il s’agit de lutter contre le noyau dur des 15 % d’élèves en échec, de plus ce dispositif doit être un substitut au redoublement. Pour le SNUIPP, il faut faire évoluer le dispositif et avoir un suivi tout au long de l’année. La formule 4 jours provoque beaucoup de fatigue. L’enquête qu’il a faite auprès de 1200 écoles (50000 en France) montre qu’une majorité des sondés le trouve efficace pour les difficultés légères (voir intervention du Sgen). Il demande que l’on définisse les élèves concernés, que l’on forme les enseignants et que l’on n’uniformise pas les démarches pédagogiques.

    Le SE insiste sur l’importance de la souplesse indispensable à la mise en place de l’aide, et que cela soit précisé sans équivoque par le Ministère. L’aide personnalisée ne doit pas remplacer les RASED. Pour le Sgen-CFDT, l’impression est mitigée dans l’application de l’aide personnalisée, car les conditions de sa mise en oeuvre ont été mauvaises, de par la mauvaise volonté de la majorité des cadres intermédiaires. Nous constatons que les alternatives prévues par l’accord, horaires décalés et 9 demi-journées étaient très peu utilisées pour des raisons DIVERSES ( respectivement 1 et 1,5% des écoles).

    La question des rythmes scolaires est fondamentale. Nous avons rappelé que l’objectif était la petite difficulté scolaire et rien d’autre. Car c’est bien parce qu’il s’agit des difficultés légères que le Sgen-CFDT avait, dès le début de la négociation, demandé et obtenu avec l’accord de tous que le dispositif soit centré sur les difficultés des élèves et non sur les élèves en difficulté.

    Le SIEN UNSA (Inspecteurs) constate le grand intérêt du dispositif mais regrette la navigation à vue et les problèmes de rythme. J.L.Nembrini reconnaît que le dispositif est prévu pour les petites difficultés, qu’il faut beaucoup de souplesse dans l’organisation en faisant confiance aux équipes pédagogiques. Il ne s’agit pas d’uniformiser. Il dit aussi son intérêt pour les horaires décalés. Quant à R.Macron pointe la nécessité de décrire la situation actuelle, de former les enseignants, d’impliquer la recherche et d’améliorer les rythmes. L’ensemble des Inspecteurs de France sera réuni en séminaire pour leur rappeler tout ceci.

    - Évaluations CM2

    Des modifications seront apportées par rapport à l’an dernier. En français : renforcer « la rédaction », orthographe : changements d’items, vocabulaire : modification d’exercices.

    En mathématiques : modifications en géométrie et pour les grandeurs et mesures. Les items « le plus que parfait » et « la division avec virgule au dividende » seront supprimés.

    Pour le livre du maître, est évoquée une « marge de tolérance dans l’appréciation des réponses », mais une remontée générale. La passation aura lieu en janvier. Le codage restera binaire ».