Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale


SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil

  • Accueil
  • > ECOLES
  • > Maternelle
  • 18 janvier 2010

    LA SIESTE, une perte de temps ?

    Hubert Montagner, psychophysiologiste, Professeur des Universités, ancien directeur de Recherche à l’INSERM nous dit le contraire dans « Les crèches-écoles enfantines ».

    « Des siestes tout à fait respectées [...] contribuent à des retrouvailles apaisées des enfants avec leurs parents [...]. Le sommeil joue aussi un rôle dans les processus de mémorisation et dans la consolidation des apprentissages. L’organisation de la journée scolaire calquée sur celle des enfants de l’école élémentaire [...] perturbe particulièrement les enfants qui manquent de sommeil nocturne et/ou qui “empilent” les insécurités affectives. Dans de nombreuses petites sections, il n’y a pas de lieu “spécifique” pour le sommeil, ou alors il n’est pas aménagé de façon appropriée [...]. On en profitera pour regretter qu’on ne prévoit plus de temps de sieste dans un nombre croissant de moyennes sections alors que beaucoup d’enfants de quatre à cinq ans [...] » en ont encore un réel besoin.

    On doit s’interroger sur les conséquences qui peuvent résulter d’un rythme veille-sommeil régulièrement empêché ou déstabilisé, non pas seulement dans les capacités de récupération physique, physiologique et mentale de l’enfant, mais aussi dans certaines dimensions de son développement. Il est illusoire de penser qu’un après-midi scolaire “débarrassé” de la sieste libère du temps utile pour activer ou structurer les processus cognitifs, et favoriser ainsi les apprentissages précoces. »

    Le Sgen-CFDT réaffirme la nécessité de donner aux écoles maternelles les moyens d’assurer leurs missions dans de bonnes conditions. C’est pourquoi il faut une reconnaissance officielle des possibilités de souplesse sur les temps de rentrée, d’accueil, d’apprentissage, de sieste ou de repos, de repas...