Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale


SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil

  • Accueil
  • > Politiques
  • > Retraite
  • 3 septembre 2012

    Une retraite juste et efficace ? On reste mobilisé-e-s !

    2,5 millions de manifestants dans tout le pays… Le pari des syndicats est gagné : faire la démonstration par le nombre que les français veulent une autre réforme des retraites.

    Les rares points que notre mobilisation a fait bouger

    Concernant la prise en compte de la pénibilité pour l’âge de la retraite, on passerait de 20% à 10% le taux d’incapacité à partir duquel un salarié pourrait partir plus tôt

    Engagement à améliorer le dispositif carrières longues pour qu’un plus grand nombre de salariés ayant commencé à travailler très jeunes en bénéficient (effort supplémentaire de 350 millions d’euros)

    Si la fermeture du dispositif qui permettait aux agents ayant 3 enfants et 15 ans de service de liquider leur pension avant l’âge de droit commun est maintenu, le gouvernement proposerait le maintien du droit à ceux qui sont à 5 ans de l’âge de la retraite.

    Polypensionnés : le gouvernement souhaite arrêter en particulier de pénaliser ceux qui accomplissent leur carrière pour partie dans le public et pour partie dans le privé. Comment ???? Rien donc sur la revendication majeure : le maintien de l’âge légal à 60 ans et à 65 ans pour une pension sans décote.

    Lire l’analyse de la CFDT

    Quelles suites ?

    Pour la CFDT, les réponses apportées aujourd’hui par le président ressemblent à du bricolage. Elles sont la conséquence du refus d’une vraie mise à plat du système et d’un débat de fond comme la CFDT le réclame.
    Lire les pistes proposées par la CFDT

    De toute évidence, de nouvelles actions s’imposent...

    Réunies le 8 septembre 2010, les organisations syndicales CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA décident de poursuivre et d’amplifier le processus de mobilisation pour obtenir des mesures justes et efficaces afin d’assurer la pérennité du système de retraites par répartition.

    Elles appellent à faire du mercredi 15 septembre, jour du vote par les députés du projet de loi, une journée forte d’initiatives et d’interpellations des députés, des membres du gouvernement et du Président de la République dans les départements et les circonscriptions.

    Avant le débat au Sénat elles décident de faire du jeudi 23 septembre une grande journée de grèves et de manifestations dans tout le pays.

    Lire la déclaration commune