Logo

Syndicat général de l'Éducation nationale


SGEN-CFDT de l’Académie de Créteil

  • Accueil
  • > Politiques
  • > Actualités
  • 6 octobre 2010

    Le gouvernement doit sortir du blocage !

    Un 12 octobre déterminant ! Grève et Manifestation Montparnasse Bastille à 13h30

    Dans leur communiqué commun du 4 octobre 2010, les organisations CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, et Unsa, confirment la journée nationale de grèves et de manifestations du mardi 12 octobre 2010, "face à un gouvernement reste campé sur son intransigeance".

    Le communiqué de presse intersyndical

    Après les journées du 7 et du 23 septembre, la mobilisation du samedi 2 octobre 2010 a été un formidable succès partout en France. Cette journée a vu de nouveaux manifestants rejoindre les cortèges. Près de 3 millions de salariés du public comme du privé, seuls, entre collègues ou en famille ont continué massivement à exprimer leur opposition au projet de réforme des retraites.

    Confronté à cette mobilisation qui s’amplifie, le gouvernement reste campé sur son intransigeance. Il préfère le mépris au dialogue, il commente les chiffres de manifestants plutôt que de répondre à leurs inquiétudes et exigences.

    Les organisations syndicales confirment la journée nationale de grèves et de manifestations du mardi 12 octobre 2010. Elles appellent les salariés, les retraités, les chômeurs à y participer massivement.

    Alors que s’ouvre le débat au Sénat le 5 octobre et afin de faire du 12 octobre prochain un rendez-vous déterminant, elles appellent leurs organisations à élargir et à amplifier la mobilisation unitaire par des initiatives dans les territoires, des rencontres avec les salariés et interpeller les sénateurs en utilisant très largement la lettre ouverte unitaire au Président de la République et aux parlementaires.

    Les organisations syndicales considèrent qu’il faudra donner des suites au mardi 12 octobre et décident à cette fin de se revoir vendredi 8 octobre 2010.

    Paris le 4 octobre 2010

    Des documents à télécharger

    - Tract CFDT Ile de France
    - Tract intersyndical régional
    - Argumentaire CFDT sur les retraites du 6 octobre

    Marcel Grignard, secrétaire général adjoint de la CFDT, revient sur l’importance de réussir une forte mobilisation le 12 octobre.

    - Le projet de loi sur la réforme des retraites est débattu au Sénat depuis le 5 octobre, est-il encore utile de manifester le 12 octobre ?

    La prochaine journée de mobilisation, le 12 octobre, est essentielle, car c’est l’une des dernières occasions d’obtenir du gouvernement un infléchissement de son projet injuste de réforme des retraites. Pour peser, cette journée devra permettre d’amplifier la mobilisation des salariés qui ont manifesté massivement à trois reprises en un mois pour une réforme équitable. Un pari qui n’était pas gagné d’avance ! Mobilisation après mobilisation, le soutien de la population aux appels de l’intersyndicale s’est accru. Elles ont permis de consolider auprès des salariés le sens d’une réforme des retraites indispensable et d’ancrer au sein de la population les revendications de la CFDT en faveur d’une réforme équitable et durable. En témoigne la venue, le 2 octobre, de nouveaux manifestants, dont certains participaient pour la première fois : jeunes, familles, salariés des petites et moyennes entreprises.

    Dans cette dynamique, la présence massive de la CFDT a été déterminante dans la qualité des mobilisations. En affichant avec fierté leurs couleurs et leur détermination, les militants et adhérents CFDT lui ont permis de peser non seulement à travers les idées qu’elle défend, mais aussi par sa capacité à les affirmer haut et fort dans la rue.

    - Il faut donc encore amplifier la mobilisation ?

    Le 12 octobre, forts du succès des précédentes mobilisations, les salariés de toutes générations et de tous secteurs professionnels devront être plus nombreux encore. Car notre rapport de forces tient bien davantage aux millions de personnes qui se mobilisent dans les rues que dans l’émergence de grèves reconductibles ici et là. Le gouvernement le sait bien. En minimisant l’ampleur de la mobilisation, en restant sourd aux revendications de l’intersyndicale, en refusant de toucher aux mesures les plus injustes de son projet de loi, il joue la carte de l’affrontement et du clivage, au risque d’exacerber ici et là des formes de radicalisation et de couper le mouvement intersyndical du soutien populaire dont il bénéficie.

    La CFDT n’est pas dupe. Forte du soutien massif des salariés, elle compte peser au maximum sur le débat parlementaire afin d’infléchir le contenu d’un projet de loi dont on sait qu’il ne règle rien pour l’avenir. Dans cette perspective, la journée du 12 octobre est vitale. Toute amélioration du projet de loi sera un acquis de l’action, même si le sens de la réforme gouvernementale demeure injuste et inacceptable. Parce qu’avec le soutien des salariés, la CFDT reste déterminée à faire entendre ses revendications en faveur d’une réforme qui permette de garantir l’avenir de notre système de répartition, elle sera au rendez-vous du 12 octobre.



     

     

    À télécharger